Acer-Russie | Aide sociale à la Russie

Toxicomanie-sida

Dès le début des années quatre-vingt-dix, l’ACER-RUSSIE s’intéressait à la problématique de la toxicomanie en Russie

A partir de 1988, l’association Le Retour de Saint-Pétersbourg, par la voix de son président Dimitri Ostrovskiï, a commencé à alerter l’opinion publique internationale sur la forte augmentation de la consommation de drogues en Russie  et les risques d’une épidémie de sida liée aux pratiques d’échanges de seringues et à un environnement social et médical désastreux. Les jeunes ont été les premiers touchés par une toxicomanie aux formes multiples (alcool, médicaments, colle, héroïne, etc.) et par l’explosion de la contamination par le virus du sida.
Actuellement, l’association Le Retour, avec l’aide de l’ACER-RUSSIE, mène une action de prévention auprès de la population et organise des formations de responsables médicaux, administratifs, associatifs ou religieux.

Le Retour

Un centre de soins pour toxicomanes a été ouvert  dans les années quatre-vingt-dix dans la région de Saint-Pétersbourg dénommé Le Moulin du Ruisseau. Ce centre a apporté gratuitement une chance de réinsertion à de nombreux jeunes abandonnés de tous. Situé à la campagne, loin des tentations de la ville, un séjour au Moulin permettait aux jeunes de rompre la dépendance par une vie très encadrée, rythmée par des travaux agricoles, des ateliers et la prière. Faute de financements, ce centre a fermé ses portes en 2010.

Saint-Ioassaf

L’association Saint-Ioassaff de Saint-Pétersbourg, implantée à l’hôpital pédiatrique n°3 de la ville aide les enfants et adolescents atteints du sida qui séjournent dans cet hôpital. Elle apporte un suivi psychologique, un soutien moral, spirituel et matériel aux malades.

Notchlejka

Plus de 10% des sans-abri de la ville de Saint-Pétersbourg sont séropositifs et parmi eux des enfants. Ces cinq dernières années, le nombre de sans-abri touchés par le sida a décuplé. L’association Notchlejka avec l’aide de l’ACER-RUSSIE, accueille chaque jour entre 50 et 60 personnes. Elle apporte une aide à ceux qui en ont besoin, des papiers d’enregistrement qui donnent accès aux soins. Sur les murs du centre d’accueil, des affiches mettent en garde sur les modes de transmission de la maladie et donnent des adresses de consultations gratuites.

Newsletter Powered By : XYZScripts.com