Acer-Russie | Aide sociale à la Russie

Femmes réfugiées

Femmes réfugiées et victimes des conflits

La situation en Tchétchénie reste critique. Le chômage atteint plus de 80 % de la population. Les écoles, les instituts de formation supérieurs, les hôpitaux ne sont pas en mesure de mener une activité normale. Les moyens d’existence de la population sont pour la plupart dus à une aide des parents vivant hors du territoire de la Tchétchénie, le salaire des personnes employées par l’Etat et l’aide humanitaire. Mais ces moyens permettent tout juste de survivre.

La destruction d’un mode de vie normal, l’absence de sécurité sont le quotidien des habitants de cette zone. Ce climat de violence et de peur a des effets négatifs sur leur développement physique, intellectuel, psychologique et social. Selon les spécialistes, plus de 30 % de la population aurait besoin d’une aide psychologique.

En septembre 2006 était créée l’association Sintem qui propose un programme d’aide et de formation destiné aux mères de famille tchétchènes en situation de grande détresse et de précarité. En effet, dès leur plus jeune âge, la situation des femmes est préoccupante. Les jeunes filles se marient très tôt (13 – 14 ans). La plupart ne sait pas lire, ne parle pas le russe et n’a pas accès à l’information. Ces facteurs ont des conséquences parfois dramatiques. L’ignorance, le manque de soins liés le plus souvent à des contextes de vie difficiles génèrent une forte mortalité des mères et des nouveau-nés. Les accidents à la naissance dus à l’absorption d’alcool, de drogues pendant la grossesse ne cessent de progresser et la contamination par le sida fait des ravages. Eradiquer ou diminuer l’illettrisme des futures ou jeunes mères tchétchènes est une priorité absolue.

Le premier projet de Sintem a pour objectif d’aider ces jeunes femmes à l’aide d’un programme spécifique portant le nom de Centre Harmonie. Quatre pôles d’information et de soutien sont actuellement en place.

  • Soutien psycho-social : des psychologues établissent un diagnostic psychologique par des entretiens individuels.
  • Ateliers et séminaires pour femmes enceintes : prévention des MST et du sida, préparation à l’accouchement, notions sur l’hygiène, distribution de colis pour les nouveaux-nés.
  • Formations professionnelles
  • Activités de loisirs : concours, jeux, fêtes, conférences

La mise en œuvre préalable du projet a consisté à repérer les femmes en grande difficulté dans quatre quartiers de Grozny. Elles sont accueillies dans des locaux accessibles et sécurisants situés au centre de la ville.

A partir de 2001 et pendant plusieurs années, l’ACER-RUSSIE a soutenu l’association russe Tiopliï dom située à Moscou, fondée en 1999 par Natalia Nelidova. Elle a pour objectif d’apporter une aide psychologique et sociale aux femmes réfugiées et victimes des conflits.

  • Répondre aux besoins humanitaires des femmes et des enfants réfugiés qui vivent à Moscou (aide humanitaire et médicale d’ urgence, aide à l’emploi par le financement de formations professionnelles)
  • Organiser des formations de soutien psychologique destinées à des femmes victimes des traumatismes de guerre et travaillant avec des personnes souffrant du syndrome de stress. En 2005, 8 formations rassemblant entre 15 et 20 personnes sont proposées à des psychologues, des enseignants, des médecins et au personnel bénévole et salarié des associations humanitaires de Tchétchénie et des zones où vivent des réfugiés.
Newsletter Powered By : XYZScripts.com