Acer-Russie | Aide sociale à la Russie

Dacha et ses amis

Qui est l’association Saint-Ioassaff ?

Depuis 1991 l’association Saint-Ioassaff de Saint-Pétersbourg est présente à l’hôpital pour enfants n°3, spécialisé dans les maladies infectieuses. Elle s’est officiellement constituée en association en 2000. Les quelques personnes venues pour distraire les enfants atteints de la tuberculose n’imaginaient pas que treize ans plus tard, tour à tour puéricultrices, enseignants, cuisinières, chauffeurs, elles seraient le salut de dizaines et dizaines d’enfants. Elles n’imaginaient pas que la situation difficile que traversait alors la Russie allait perdurer et qu’en 2013, les enfants sans famille et hospitalisés seraient toujours mal soignés, privés d’éducation, de jeux et d’affection.

Le but de l’association est d’améliorer l’état physique et psychologique des enfants seuls et malades et de créer des conditions favorables à leur rétablissement et à leur insertion sociale.

La tuberculose est soignée dans deux services qui accueillent à environ quatre-vingts enfants âgés de zéro à quinze ans. La durée d’hospitalisation est comprise entre trois mois et trois ans. Certains enfants malades de la tuberculose sont séropositifs. Dans ce service, généralement, une quarantaine de malades n’ont personne pour s’occuper d’eux. Ce sont ces enfants qui ont besoin de parrains et marraines qui pensent à eux et qui les soutiennent. Ils viennent pour beaucoup d’orphelinats ou sont des enfants réfugiés d’anciennes républiques de l’ex-URSS. L’hospitalisation étant longue, il faut organiser la vie comme dans une famille, une très grande famille où les enfants sont fragiles, ont des besoins spécifiques mais doivent aussi jouer, étudier, être aimés comme tous les enfants.

Rien n’est prévu pour tout ce qui n’est pas médical, les enfants sans famille n’ont pas de vêtements, pas de jeux, pas de fournitures scolaires, pas de fruits, de viande ou de vitamines et parfois manquent de médicaments. Il est arrivé qu’un enfant en attente d’une opération chirurgicale soit menacé d’être chassé parce que personne ne pouvait payer les frais d’hospitalisation jusqu’à l’opération.

L’association comprend six collaborateurs et une vingtaine de bénévoles originaires de tous pays. Depuis 2006, avec l’aide de l’ACER-RUSSIE elle s’est dotée d’un petit club, une pièce agréablement aménagée à l’entrée de l’hôpital où enfants et bénévoles sont les bienvenus pour discuter autour d’une tasse de thé ou pratiquer une activité. Quelques années auparavant, une aire de jeux avait été installée pour permettre aux enfants de quitter l’atmosphère confinée de l’hôpital et de s’amuser dehors. Trois des collaborateurs de Saint-Iossaff ont récemment mis en place un théâtre de marionnettes qui rencontre un vif succès, non seulement auprès des enfants de l’hôpital n°3 mais dans d’autres services pédiatriques et orphelinats de la ville.

Les objectifs

  • Apporter un soutien en produits alimentaires, vêtements, produits d’hygiène, en médicaments et tout ce qui concerne la vie quotidienne aux enfants en situation difficile du service de tuberculose
  • Créer un environnement chaleureux, des relations affectives propices au moral des enfants et à leur rétablissement
  • Apporter un suivi psychologique
  • Assurer l’enseignement scolaire

 

Les actions

Du lundi au vendredi :

  • Distribution d’aide alimentaire, vestimentaire, en médicaments tous les jours selon les besoins
  • Cours particuliers suivant le programme scolaire ou alphabétisation, deux jours par semaine
  • Programme culturel à partir de lectures, de films, de spectacles, une fois par semaine
  • Ateliers de chant, de musique, de dessin, de thérapie par le théâtre, la musique et les contes, d’informatique, une fois par semaine
  • Rencontres entre les enfants de différentes nationalités pour se connaître et s’accepter malgré les différences culturelles,
  • Séances individuelles avec un psychothérapeute, une fois par semaine

 

Le dimanche :

  • Prières et catéchèse dans la chapelle de l’hôpital, chaque dimanche
  • Sorties au théâtre, au cinéma, au zoo, dans les parcs de la ville, trois à quatre fois par semaine

 

Pourquoi devenir parrain ou marraine ?

En devenant parrain ou marraine, vous permettrez :

  • un soutien régulier en produits alimentaires, vêtements, produits d’hygiène, médicaments et tout ce qui concerne la vie quotidienne des enfants en situation difficile du service de tuberculose
  • l’achat du matériel pour les ateliers de chant, de musique, de dessin, …
  • les sorties dominicales au théâtre, au cinéma, au zoo, …
  • l’organisation des fêtes de Pâques et de Noël ainsi que des anniversaires

Vous serez aussi un soutien moral pour ces enfants qui luttent contre la maladie et qui ont besoin de l’affection de tous pour, d’abord vaincre la maladie, ensuite se construire une vie meilleure que celle qu’ils ont connue jusqu’à présent.

Témoignage d’Alexandra, bénévole de Saint-Ioassaff

La ville de Saint-Pétersbourg est devenue ma ville. J’y suis venue de Volgograd pour me soigner. Le service de tuberculose où j’ai été soignée et où je suis maintenant bénévole ne désemplit pas. La plupart des enfants tuberculeux viennent des orphelinats ou de familles pauvres malgré quelques exceptions. Quand je visite les enfants abandonnés hospitalisés ici, je me heurte à une première réaction de totale indifférence de leur part. Il faut leur parler, les entraîner dans le jeu et les chansons pour que leur regard s’allume d’une flamme d’intérêt. Après ils me demandent de revenir et viennent d’eux-mêmes dans notre club Kitej-grad.


Newsletter Powered By : XYZScripts.com