Acer-Russie | Aide sociale à la Russie

Orphelins, des solutions porteuses d’avenir

Le projet que l’ACER-RUSSIE soutient en priorité cette année concerne les jeunes orphelins et leur avenir. En Russie, on a coutume de dire qu’un enfant qui sort de l’orphelinat termine dans la rue. Plusieurs initiatives démontrent le contraire.

Deti nachi

Aujourd’hui la Russie occupe un des premiers rangs mondiaux en nombre d’enfants abandonnés.

Nous nous efforçons de transformer le présent et le futur des enfants restés sans parents, en les soutenant de A à Z : aide matérielle, médicale, socio psychologique … Nous mettons en place des méthodes d’enseignement et d’accompagnement. Nous sensibilisons la société aux problèmes des enfants placés dans des orphelinats, aux moyens de les   résoudre. »

Grâce à Deti nachi, Pacha a étudié l’anglais, les mathématiques, le russe et la littérature de manière intensive tout en suivant une préparation à l’entrée à l’université. Il a réussi ses examens alors qu’il était débutant en anglais. Il a été admis à la faculté de journalisme de l’université de Moscou, la prestigieuse MGOU.

« Je tiens à remercier toutes les personnes qui m’ont aidé à atteindre mon objectif. Le mérite leur en revient plus qu’à moi. Maintenant, je veux grandir sur tous les plans et m’efforcer de réaliser mes rêves.

La devise de Sacha est travailler, travailler, travailler. A la rentrée, il a intégré une faculté de management. Mais il suit aussi des cours complémentaires d’anglais et de mathématiques. Il travaille pour se payer des cours de droit et projette de se lancer dans un cursus appelé « Cadastre et cartographie ».

Nous voyons que ces jeunes, bien qu’ils aient grandi dans des institutions sont décidés à construire leur vie. Comme le dit Pacha, le mérite en revient en partie à toutes ces personnes qui suivent les enfants orphelins depuis leur plus jeune âge et les conduisent à l’âge adulte.

Otkazniki

Aujourd’hui, 130 000 enfants en Russie vivent dans des orphelinats. Environ 90% d’entre eux sont des orphelins sociaux, c’est-à-dire qu’ils ont au moins un parent. Un orphelinat n’est pas un endroit où grandir. L’enfant qui y est placé souffre d’un traumatisme dû à la séparation d’avec sa famille, d’une vie dans un système totalement clos et brutal, sans un adulte pour lui accorder toute son attention. Dans de telles conditions, il lui est difficile de se construire physiquement, psychologiquement, socialement. Lorsqu’il atteint sa majorité, l’orphelin se retrouve dans un monde inconnu, hostile, sans les armes nécessaires pour y survivre, d’où de nombreux destins tragiques.

Depuis quelques années, l’association Otkazniki a mis en place un programme, Côte à côte, qui propose la présence régulière d’adultes auprès des enfants qui le souhaitent. Actuellement, six orphelinats des régions de Toula et Moscou participent, trois cents enfants sont accompagnés vers l’âge adulte par des bénévoles d’Otkazniki. Ensemble, ils pratiquent diverses activités du quotidien, comme la cuisine, la couture …

Les adolescents reçoivent des conseils pour leur avenir, le choix d’études ou d’un métier. Toutes les préoccupations d’un enfant sont partagées avec une personne qui l’aide à surmonter les difficultés, à vaincre ses peurs et à trouver sa place dans la vie.

Cet accompagnement très personnalisé a pour base le contact humain, la confiance et la tendresse. D’ailleurs, l’aide habituelle sous forme matérielle est proscrite. L’important est la relation, ce que les enfants comprennent et apprécient.

Cette expérience existe depuis une dizaine d’années. Nous pouvons déjà apprécier les premiers résultats sur un laps de temps assez long. Les enfants sont plus épanouis, ils ont de meilleurs résultats scolaires, un niveau culturel plus élevé et sortent de l’orphelinat, mieux préparés à gérer leur vie.

Rostr

C’est la dénomination d’un nouveau projet qui a pour objectif d’aider les orphelins sociaux qui séjournent à Dom miloserdie à Saint-Pétersbourg. Ces enfants et leurs familles, entre trente et quarante familles, environ 145 personnes avec les enfants, vont recevoir un accompagnement de professionnels, sur la base du volontariat, pour se reconstruire ensemble. Les membres de la famille des enfants placés à Dom miloserdie seront intégrés dans des activités éducatives mais aussi domestiques (travaux et entretien de la maison) rassemblant enfants et parents. Les parents, participant à la vie de leur enfant, ne se sentent ainsi pas privés de leur parentalité.

Le projet est divisé en phases progressives sur une année. De janvier à avril, Rostr s’assure la collaboration d’organisations spécialisées dans le domaine des soins médicaux, dans la lutte contre les dépendances, l’organisation d’activités culturelles, de loisirs, sportives et autres. Parallèlement des activités parents/enfants ont commencé depuis le début de l’année. Actuellement vingt pensionnaires de Dom miloserdie sont concernés. A partir du mois de juin des groupes d’entraide pour les parents seront constitués. Au fur et à mesure de la progression des familles, de nouvelles activités seront proposées.

En décembre 2017 il est prévu de présenter le bilan de cette expérience au cours d’une conférence réunissant des organismes gouvernementaux, les donateurs, des superviseurs et les spécialistes de la formation.

Nous souhaitons ardemment que cette expérience porte ses fruits, qu’elle permette aux enfants de Dom miloserdie de retrouver leur famille plutôt que d’être placés dans des orphelinats. Nous espérons également qu’elle convaincra les autorités afin que d’autres orphelins sociaux puissent en bénéficier.

 

Pour soutenir ce projet

cliquez ci-dessous !

 

Laisser un commentaire

*

captcha *

Newsletter Powered By : XYZScripts.com