Acer-Russie | Aide sociale à la Russie

Orphelins et malades

Orphelins et malades, ces deux mots terribles résonnent tristement aux oreilles de centaines d’enfants victimes d’abandon, de graves maladies ou de handicaps. Pour qu’ils guérissent, qu’ils retrouvent le sourire, qu’ils aient un avenir, des personnes dévouées cherchent des solutions. L’ACER-RUSSIE s’associe à leur dévouement, à leur persévérance, à leur bonté destinés à donner une vie meilleure à de petits malades orphelins.

Pour soutenir des enfants orphelins qui ont besoin de soins médicaux

cliquez ci-dessous !

 

Le programme Tu n’es pas seul !
L’association Miloserdie detiam a créé ce programme au sein de l’hôpital républicain pour enfants de Moscou en 2006 après avoir constaté que les enfants vivant dans des structures d’Etat, en particulier dans des régions éloignées, étaient souvent privés de soins, trop onéreux ou très complexes. Depuis cette date, 685 enfants de 46 régions ont reçu une aide médicale et sociale.

Pendant des années, Lina Saltykova a rêvé d’avoir une maison pour accueillir les orphelins malades, pour quitter l’hôpital, pour vivre comme une grande famille, que les enfants aillent à l’école, qu’ils jouent dans le jardin, tout en ayant la possibilité de recevoir des soins ambulatoires. Ce rêve s’est réalisé en 2009. Voici ce qu’en pense le docteur Vaganov, médecin-chef de l’hôpital : « J’aime énormément l’atmosphère de cette maison, son côté douillet. Cela donne aux petits patients la possibilité d’une médicamentation supplémentaire non plus sous forme de médicaments, mais de cours, d’émotions, de relations, d’aide d’autres spécialistes : pédagogues, psychologues, travailleurs sociaux… »

Les enfants sont plus optimistes, ils supportent mieux les interventions médicales répétées, les opérations chirurgicales, ils guérissent plus vite. « Chez Neznaïka », c’est le nom de cette maison magique pour les petits orphelins malades, pas seulement une maison, mais aussi une famille. Merci de l’aider à exister !

L’association Saint-Ioassaff
A Saint-Pétersbourg, elle vient en aide aux enfants hospitalisés à l’hôpital pédiatrique n°3 sur l’île Vassilevski. Parmi ces enfants se trouvent des orphelins ou orphelins sociaux, des enfants des rues souffrant de tuberculose, de diverses maladies de peau, parfois infectés par le virus du sida.

Donnons la parole à Alexandre Roumiantsev, responsable de l’association :

- Tout d’abord je dois préciser que près de la moitié des enfants hospitalisés ici sont issus de familles en grande difficulté. En ce qui concerne les orphelins, les enfants qui viennent des orphelinats ou institutions, nous pouvons estimer leur nombre à 10 ou 15% mais ces chiffres sont variables et difficiles à estimer car nous ne disposons pas des données individuelles des enfants soignés ici. Nous voyons qu’ils n’ont personne pour les suivre, que personne ne leur rend visite, c’est alors notre association qui les prend en charge.
Un des aspects les plus importants de notre travail reste l’aide matérielle aux enfants. Nous achetons des compléments alimentaires, des fruits que ne peut pas financer l’hôpital et qui sont si importants pour les enfants tuberculeux. Nous achetons des vêtements, des chaussures surtout, des couches pour les plus petits. Nous nous procurons des médicaments.
L’autre aspect est le travail d’animation et pédagogique avec des enfants qui restent de longs mois hospitalisés. Nos bénévoles accompagnent les enfants, leur organisent des cours adaptés à leur âge et à leur situation. Nous avons des programmes d’art-thérapie, un chorégraphe professionnel organise bénévolement des cours de danse, des fêtes. Nous sortons avec les enfants en ville, visiter des expositions, des musées.

Association Otkazniki
Née en 2004, de la volonté de quelques personnes de secourir les enfants orphelins qui grandissent à l’hôpital, l’association Otkazniki poursuit son action aujourd’hui dans 54 hôpitaux, mais aussi des orphelinats ou des centres pour enfants handicapés. Dans une vingtaine de régions, 38 bénévoles veillent sur 400 enfants et visitent les hôpitaux comme en France, nous visitons les prisons. Les enfants orphelins dans les hôpitaux manquent de tout. Le personnel médical, débordé ou peu formé n’assure que le minimum vital. Les bénévoles d’Otkazniki font le reste. Non seulement, ils apportent le confort matériel, mais aussi de la vie, de la chaleur humaine, de la tendresse si nécessaires à l’épanouissement des enfants. Ces équipes dévouées apportent des lits, des chaises pour bébés, aménagent des salles de jeux, trouvent des médicaments chers et indisponibles dans certaines régions. Dans les hôpitaux qui hébergent beaucoup d’enfants, l’association essaie d’embaucher des nounous qui sont présentes toute la journée. Les enfants abandonnés dans des hôpitaux ne sont pas malades, mais nombre d’orphelins malades se retrouvent exactement dans la même situation que les petits otkazniki : seuls et sans amour. Environ deux cents orphelins bénéficient des soins d’une nounou de l’association.

Cet immense travail a porté ces fruits. Depuis douze ans, le nombre d’enfants abandonnés dans les hôpitaux a fortement baissé, en particulier à Moscou et dans sa région. La présence de ces bénévoles, leurs actions de soutien mais aussi de dénonciation de cette situation intolérable ont contribué à la prise de conscience des autorités.

Laisser un commentaire

*

captcha *

Newsletter Powered By : XYZScripts.com